Par Alexander MBU

Ils étaient une bonne centaine à battre le pavé des rues de la capitale américaine mardi dernier; pour dénoncer la guerre au Noso.

Apparemment pas impressionnés par l’inculpation de trois d’entre eux, pour financement de la lutte armée dans le Nord-ouest et le Sud-ouest; ainsi que pour l’enlèvement de feu cardinal Tumi. De nombreux camerounais de la diaspora; principalement originaires des régions en crise, ont battu le pavé des rues de Washington pour dénoncer la présence du Chef de l’exécutif camerounais sur les lieux.

Munis de pancartes et de banderoles où on pouvait lire « Biya génocidaire » ou tueur d’enfants, les manifestants en appelaient au retour de la paix au Noso.

Leave A Reply