Par la Rédaction

Décédé le 30 mai dernier à Yaoundé à l’âge de 77 ans, le défunt sera inhumé samedi à Yoko dans le Mbam-et-Kim, région du Centre.

La cérémonie de levée de corps de Jean Pierre Sadi a drainé du beau monde, à la morgue de l’hôpital général de Yaoundé, jeudi en mi-journée. Membres du gouvernement- au premier rang desquels se trouvait son frère cadet René Emmanuel Sadi – , dignitaires du RDPC le parti au pouvoir, entraineurs de football, amis et connaissances sont venus nombreux, pour rendre hommage au disparu.

Rappelons que :

  • Début de carrière : Dans les années 70, après avoir terminé son stage au Centre Régional d’Éducation Physique et Sportive de Garoua (aujourd’hui connu sous le nom de CENAJES), Jean-Pierre Sadi a mené l’Aigle Royal au titre de champion du Cameroun, faisant de ce club le premier en dehors de Douala ou de Yaoundé à remporter le championnat national.
  • Collaboration avec Claude Le Roy : À partir de 1985, il a travaillé aux côtés de Claude Le Roy, participant à la Coupe des Nations de 1988 après avoir été vice-champion d’Afrique en 1986 et vainqueur de la Coupe Afrique-Asie en 1985.
  • Entraîneur des Lions Indomptables : Après le départ de Claude Le Roy au Sénégal, Jean-Pierre Sadi a pris la relève au sein de l’équipe nationale camerounaise. Cependant, il a échoué à la Coupe de l’UDEAC face au Gabon et a finalement été congédié.
  • Retour et succès : Il est revenu en 1991 et a connu son plein épanouissement lors des Jeux Africains au Caire, remportant la médaille d’or avec une équipe de joueurs locaux. Il a également formé des joueurs tels que Rigobert Song et Womé Lend.

Leave A Reply