Par Yves Junior NGANGUE

Le jury disciplinaire de la Confédération Africaine de football (CAF), a condamné le Président de l’instance faitière du football camerounais à une amende de 200.000 USD de F. Cette condamnation pécuniaire est consécutive aux terribles accusations dont il a fait l’objet.

La confédération Africaine de football a condamné dans un communiqué signé le 04 juillet 2024, Samuel Eto’o Fils à lui reverser une amende de 200.000 USD, soit un peu plus de 121 millions de FCFA.

Cité dans une tumultueuse affaire de trucage de matchs et de favoritisme, le président de la fédération camerounaise de football était formellement accusé, d’avoir favorisé la montée en élite One, du club Victoria United, appartement à un de ses alter egos.

S’agissant des accusations de manipulations des matchs, la CAF s’est voulue formelle : « La preuve de la manipulation des matchs de football reprochée à Monsieur  Samuel Eto’o Fils et Monsieur Valentin Nkwain n’est pas établie en état. »,

En revanche, pour le second chef d’accusation qui reposait essentiellement sur la signature d’un contrat d’ambassadeur de la marque avec la société de paris sportifs 1XBET, la culpabilité du mis en cause est clairement établie : ” Cependant, le Conseil de Discipline a estimé que M. Eto’o avait gravement violé les principes d’éthique, d’intégrité et d’esprit sportif tels que prévus à l’article 2 alinéa 3 des Statuts de la CAF en signant un contrat d’ambassadeur de marque avec la société 1XBET en échange d’une rémunération et en conséquence, il lui a infligé une amende. Eto’o un montant de 200 000 USD. », clarifie le communiqué signé à cet effet.

Rappelons que pour ces deux affaires, le président de la fédération camerounaise de football encourait, au pire des cas, une suspension à vie des activités du ballon rond ou plutôt une suspension de 5 ans; éventualité qui l’aurait alors empêché, d’être candidat à sa propre succession.

Leave A Reply