Par La Rédaction

Décédée le 15 avril dernier  de suite de courte  maladie à l’hôpital central au CURY, l’ancienne  commandant en Second du Groupement Spécial d’Intervention Douanière (GSID), a été portée en terre, le 1er juin 2024 au stade de la Cité Verte, un quartier de la ville de Yaoundé, la capitale politique du Cameroun.

Blanche Yoh est née le 30 mai 1963 à Yaoundé dans le département du Mfoundi. Elle fait ses études primaires à l’école départementale de Melen. Elle obtient le premier diplôme de sa vie, le CEPE, lui donne accès au CES de Ngoa-Ekellé. Toujours à Yaoundé, la brillante élève décroche son BEPC et intègre le prestigieux Collège Johnson. C’est dans cette même institution qu’elle aura son probatoire. Elle obtient la capacité en Droit Public à l’université de Yaoundé et quelques années plus tard en 1988 la licence en Droit Public. La brillante dame est admise à un concours de Douanes à l’Ecole Inter Etats des Douanes de Bangui RCA en 1989 et acquiert son diplôme de Contrôleur des Douanes.

Le 23 août 1991, elle  convole en justes noces à Yaoundé dans la ville aux sept collines à Félix Yoh, Ingénieur des Eaux et Forêts. Une union qui leur donne un beau garçon, le nommé Steve Berenger Yoh.

Le 02 octobre 1992, Blanche Yoh réussit l’exploit de se hisser au rang de 1ère femme officier des Douanes à l’Ecole des Brigades des Douanes de la Rochelle en France. Elle continuera par la suite à l’école internationale  de Neuilly-sur-Seine en France où elle obtient le diplôme d’Inspecteur de Douane 44ème promotion. Elle intègre l’Administration au titre de contractuelle d’administration (MINFI) dans le cadre des Adjudants des Douanes. Elle est ensuite admise à l’Ecole Nationale des Brigades des Douanes de la Rochelle et en sort diplômée en octobre 1992 et est reclassé Officier des Douanes.

En 2006, elle est reclassée Officier Principal des Douanes et le 26 janvier 2007, à l’esplanade du Palais des Congrès de Yaoundé, elle reçoit officiellement ses épaulettes de Commandant des mains du Ministre des Finances. Elle a été tour à tour, Chef d’unité de surveillance et d’unité de collecte, Chef de Division et, au moment de son décès, elle était Commandant en Second du Groupement Spécial d’Intervention Douanière (GSID).

Au regard de la qualité de ses services, elle a bénéficié d’une prorogation d’activité du Président de la République.

Rappelons que Blanche YOH, Commandant des Douanes, était fille de feu Albert MATCHAN, un ancien préfet et de Macho PASMA. Elle   s’en est allée le 15 avril 2024  de suite de courte  maladie à l’hôpital central au CURY. Ses obsèques ont débuté le 31 mai par la mise en bière à l’hôpital général de Yaoundé, ensuite des honneurs militaires à la base aérienne 101 de Yaoundé.

Lire les témoignages de son époux et de son fils

Steve Berenger Yoh, fils: « Ce n’est pas de l’émotion, ce n’est pas de la tristesse. Je suis mélancolique et nostalgique de ta présence. Je ne sais vraiment pas quoi dire, tu es et as été une mère exceptionnelle, ma première femme comme tu aimais si bien le dire. Combien de fois m’as-tu défendu ? Toi la dame de fer, inflexible, imperturbable. Je t’en ai sûrement fait voir des vertes et des pas mûres, cependant j’ai toujours été à la hauteur de tes espérances. Une fois de plus de là où tu es, regarde- moi, tu n’es pas morte tu es avec moi, à plus tard Maman ».

Félix Yoh, époux: “Ma chère femme a toujours été une lumière pour lui : « Vais-je pouvoir écrire plusieurs lignes de qui tu étais, qui tu es, qui tu fus ? Tu es moi je suis toi, ta disparition c’est aussi une partie de moi qui s’en va. Blanche, Steeve est brave, tu peux en être fier, je veillerai sur lui en attendant notre rendez-vous. Tu ne m’as point quitté, tu es bien là bien que je ne te vois pas. Ceci n’est pas un au revoir ni un adieu, juste un tout à l’heure ».

Leave A Reply