Avec AFP

Des émeutes ont éclaté jeudi soir dans le centre de Dublin à la suite d’une attaque au couteau survenue plus tôt dans la capitale irlandaise, faisant cinq blessés dont trois jeunes enfants. Un suspect a été arrêté et la police a écarté tout motif terroriste. 

De violents heurts imputés à l’extrême droite ont éclaté jeudi 24 novembre au soir à Dublin après une attaque au couteau qui a fait, en milieu de journée, plusieurs blessés dont trois enfants et dans laquelle la police écarte tout motif terroriste.

Plusieurs véhicules, dont une voiture de police et un bus, ont été incendiés et des magasins ont été pillés, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le calme est revenu en fin de soirée, après des faits qualifiés de “sauvagerie gratuite” par le superintendant en chef, Patrick McMenamin. Aucun blessé grave n’a été signalé malgré les “attaques” qui ont visé les forces de l’ordre, a ajouté le responsable policier, précisant que jusqu’à 400 policiers ont été mobilisés.

Des pancartes “Irish Lives Matter” (“les vies irlandaises comptent”) et des drapeaux irlandais ont été brandis lors de ces incidents, inédits depuis plusieurs années, auxquels des centaines de personnes ont pris part, a constaté le journaliste de l’AFP.

Ils ont éclaté dans un quartier où vit notamment une population immigrée, et sur fond de rumeurs sur l’origine de l’agresseur présumé, dont la police a simplement indiqué qu’il s’agit d’un homme d’une cinquantaine d’années, qui a été hospitalisé.

Les forces de l’ordre ont été visées par des projectiles de la part d’une foule qui s’est aussi montrée hostile envers “les médias mainstream”.

Vers 22 h (locales et GMT), la police a indiqué que les rues du centre-ville de Dublin étaient à présent “essentiellement calmes”.

“Nous ne tolérerons pas qu’un petit nombre utilise des faits épouvantables pour semer la division”, a déclaré dans un communiqué la ministre de la Justice, Helen McEntee, appelant au “calme”. Elle a en outre prévenu que les attaques contre la police doivent être “condamnées” et seront traitées “avec sévérité”.

“Ces gens affirment défendre les ressortissants irlandais”, “ils mettent en danger” les “plus innocents et vulnérables”, a déclaré à la presse le Premier ministre, Leo Varadkar. “Ils font honte à Dublin, honte à l’Irlande, honte à leurs familles et à eux-mêmes.”

34 interpellations

“Ce que nous avons vu hier soir était une extraordinaire explosion de violence (…) avec des scènes que nous n’avions pas vues depuis des décennies”, a déclaré lors d’un point presse le commissaire Drew Harris, ajoutant que la police avait arrêté 34 personnes. “Beaucoup d’autres arrestations interviendront”, à mesure que l’enquête avance, a prévenu le commissaire Drew Harris, ajoutant qu’il redoutait d’autres violences.

“Nous n’aurions pas pu anticiper” cette violence, en réponse à l’attaque au couteau, s’est défendu le commissaire de la Garda, qui a pointé un “élément de radicalisation” parmi les auteurs des troubles, mettant en cause les réseaux sociaux.

“Des groupes d’extrême droite ont exacerbé la situation”, a insisté Drew Harris.

Confrontée à une crise du logement, le pays a vu se développer sous l’influence de figures d’extrême droite un discours anti-immigration selon lequel “l’Irlande est pleine”.

Les fauteurs de troubles “sont pleins de haine”, “ils aiment la violence”, “ils aiment le chaos et ils aiment causer de la souffrance aux autres”, a-t-il ajouté. “Il faut qu’on récupère l’Irlande sur ceux qui, sans scrupules, exploitent les peurs de ceux qui se laissent facilement entraîner dans les ténèbres”, a-t-il poursuivi. 

Selon les premiers éléments de l’enquête, un homme a agressé plusieurs personnes vers 13 h 30 (locales et GMT), a indiqué Liam Geraghty, responsable de la police locale. Un suspect a été arrêté, a annoncé le Premier ministre irlandais, Leo Varadkar. Selon la police, il s’agit d’un homme d’une cinquantaine d’années, qui a été hospitalisé.

Le police ne cherche “personne d’autre”, a déclaré Liam Geraghty, soulignant que les enquêteurs écartaient au vu des premiers éléments de l’enquête tout motif “terroriste”. “Il semble s’agir d’une attaque isolée dont nous devons déterminer les raisons”, a-t-il déclaré, évoquant l’utilisation d’un couteau.

Les faits se sont produits à proximité d’une école, selon les médias irlandais. Les cinq blessés ont été transportés dans plusieurs hôpitaux de la région de Dublin, a indiqué la police. Les blessés sont une femme, trois jeunes enfants et un homme, qui selon certains médias est le suspect. Une petite fille de cinq ans et la femme, âgée d’une trentaine d’années, sont “sérieusement” blessées, selon la police. Un garçon de cinq ans a pu quitter l’hôpital, selon la police.

Avec AFP

Leave A Reply